GENESE

Au-delà de mers et d’océans lointains, des continents engloutis et oubliés dormaient sous la surface des océans. Hélyngrade, un royaume encore inconnu ne demandait qu’ à se réveiller et à se dévoiler. Au cœur de l’océan, l’île d’Helbérynor trônait fièrement. Ces habitants, appelés Elfes, ignoraient tout du reste du monde englouti sous leurs pieds. Au loin, par-delà les nuages, l’on distinguait péniblement la Montage de Feu, cachée derrière son épais manteau de fumée. Fière et solitaire, elle exprimait, depuis la nuit des temps, toute sa colère, provoquant ravages et tempêtes, rejetant cadavres et navires sur les rivages de sable blanc d’Helbérynor. La mer ne pouvait être domptée par les simples Elfes qui demeuraient prisonniers de leurs rivages.

Mais voilà que l’un deux rêvait d’un autre monde. Persuadé que les Elfes ne pouvaient être seuls êtres vivants au-dessus des eaux, le jeune Vinii priait sans relâche les Deux Sœurs.

 Ymnia et Réna, divinités célestes, finirent par entendre les prières de celui que l’on considérait comme un fou.

Les Sœurs furent émues de la pureté de l’âme de Vinii. Fidèle à ces convictions, il ne cessait de les honorer, cherchant à attirer leurs faveurs. Mais Ymnia était mourante. Elle offrit à Réna, sur son lit de mort, son cœur et son pouvoir. A la seule condition, qu’elle le confie au jeune elfe qui les priaient depuis si longtemps. Réna façonna alors à son insu un crystal pure, gorgé de magie et portant en lui, les germes d’un Nouveau Monde. Elle le cacha dans une grotte au cœur de l’île d’Helbérynor. Et elle commença à murmurer dans les songes de l’elfe.

Porté par Réna, sa foi et son courage, Vinii finit par trouver ce crystal et le baptisa « Le Joyau D’A’lêm ». Il le ramena chez lui et c’est là que l’Instigation commença …

Les Elfes érigèrent le crystal au travers des rayons des Lunes de sang et d’argent. Il était pour eux comme un cadeau des Dieux. Mais ce soir-là, la Montagne de Feu ne demeura pas silencieuse et gronda plus fort et plus violemment. Elle fit trembler l’île d’une telle violence que le joyau tomba de son pied d’estale et disparu au cœur de l’Océan. Tous le croyèrent perdus.

La brise légère du soir se transforma soudainement en un vent violent. Il se leva, souffla et  les vagues se mirent à tourbillonner dessinant un gigantesque Typhon jusqu’au cœur de la Mer. Une lumière vive s’éleva soudain dans un rayon majestueux, grimpant jusqu’au Cieux , reliant la Terre et le Ciel.

 

Le sol tremblait. Les murs se fissuraient et l’on entendait des cris qui raisonnèrent hors de la grande cité de Messara. Vinii, lui pleurait, se maudissant de ce qu’il avait engendré. Mais c’était simplement la volonté des Dieux. Le Pouvoir des Deux Sœurs réveilla les terres enfouies au plus profond des abysses. Mais l’équilibre doit toujours être préservé. La magie des Sœurs, nommée Théurgie, se devait de rencontrer un obstacle. La Montagne de Feu libéra toute sa puissance et entra dans une incroyable éruption. C’est là qu’elle libéra le Ranor, une magie sombre et obscure qui demeurait depuis trop longtemps enfouie au cœur du volcan. Le Ranor, la cause de la colère de la Montagne, le Sang d’une engeance disparue, le Sang de Senrazarr.

Alors qu’ Hélyngrade s’éleva au-dessus des eaux prenant sa place au cœur du Monde, les magies s’affectèrent mutuellement et de cette union naquit la magie conjonctive. Des traînées de lumières se dispersèrent aux quatre vents pour disparaître à la frontière de l’horizon.

 

Puis, la Montagne apaisa sa colère pour la première fois depuis des décennies. La lave qui ruisselait le long de ses pentes abruptes, termina sa course dans le bleu de l’océan, formant d’épaisses plaques à la surface. Le manteau de fumée qui l’habillait se dissipa. La Mer devint calme, le typhon se referma peu à peu et le rayon de lumière s’effaça au travers d’un nouveau levé de soleil marquant le début d’une Nouvelle Ere.

Au petit matin, au cœur d’une forêt, un rayon de lumière finit sa course au cœur d’un Arbre. A l’aide de ses fruits, de ses feuilles et de ses racines, une Sœur mourante, sans cœur, engendre les Ethers, les Premiers des Nouveaux Peuples hélydiens. Et par la Terre, ils peuplèrent le Monde qui s’offrait à eux, sans se soucier que par de-là l’Océan, d’autres demeurent.

C’est ainsi que notre Monde naquit, et c’est ainsi qu’il vit ! Par, grâce et pour la Magie.

 

 

« Nous sommes à l’origine, nous sommes le commencement, agenouillez-vous devant la grandeur de notre œuvre ! »

- Vini Saahli, instigateur de la magie et premier des Valmyniass - Messara

 

 Les éléments d'histoires et les récits présentés sur ces pages sont soumis aux lois sur le copyright et le droit d'auteur  !                                                 © Copyright 2014-2020