top of page

NÀRHELWA

LA FLAMME AZUR

Originaire de l’ancien royaume de Lòhrêm, la jeune elfe des montagnes Nàrhelwa vit le jour pendant l’ère Assterjênne [yenne]. Autrefois, elle menait une vie paisible auprès de son peuple et de sa famille. Elle pratiquait régulièrement l’art de l’archerie et trouva sa place en rejoignant les Coureurs-émeraudes, les éclaireurs de Lòhrêm.

 

Mais un jour, lors d’une mission de repérage aux frontières de leur territoire, les Coureurs furent confrontés à une hestre qui s’ouvrit subitement dans leurs dos. Tous combattirent avec courage mais l’engeance qui en ressortit était bien trop puissante. Dernière éclaireuse encore debout, Nàrhelwa tenta avec ardeur de terrasser son adversaire. Après une esquive spectaculaire, elle ressenti subitement un froid mordant à la hauteur de son épaule. Le démon, de sa lame de givre, pénétra la chaire de l’elfe et la marqua à son insu. Puis, l’être s’évanouit et disparu du regard de l’elfe blessée, la laissant pour morte.

 

Retrouvée par une seconde cohorte de coureurs, Nàrhelwa fut rapatriée et soignée. La cicatrice de givre ornant son épaule demeura dès lors, un stigmate de son échec.

 

Puis arriva l’Excoriation du Val. C’est à ce moment précis que la marque laissée par l’engeance libéra son pouvoir. Parcourant la chaire et le sang de Nàrhelwa, le venin pris finalement possession de la jeune elfe et la retourna contre son propre peuple. Habitée d’un pouvoir de givre d’une incroyable puissance, elle se retourna contre ses frères. Elle causa, malgré elle, la chute du royaume verdoyant de Lòhrêm, qui s’éteignit brutalement dans un manteau blanc et gelé. Consciente, sans pouvoir contrôler son corps, Nàrhelwa devint le fléau et le martyre de son propre peuple. Lorsque sa possession prit fin, elle tomba à genoux, sur le sol enneigé, et poussa un dernier hurlement qui recouvrit la cime des arbres d’une épaisse couche de glace. Celui-ci emprisonna Lòhrêm au cœur des montagnes, un royaume désormais inerte et secret. Les larmes qui coulèrent sur ses joues finirent par gelés. Elles formèrent une chrysalide autour de l’elfe, d’où une flamme d’azur émanerait faiblement pour les siècles à venir …

 

Trois siècles plus tard, vint le peuple Tryll’skr, qui élu domicile sur les plaines gelées qu’ils baptisèrent alors Kyrdirêm. Les trolls finirent par dénicher la flamme azur. Ils y virent un signe de leurs esprits et devinrent gardiens de cette lumière froide et inconnue.

 

Aujourd’hui, alors que la corruption des cendres ravage les forêts de Da’Asheer, la chrysalide s’est fendue. La Flamme azur Nàrhelwa, l’esprit de Kyrdirêm, s’est éveillé. Mais pourquoi ? 

bottom of page